Eugène Pottier (1816 - 1887)

Accès : empruntez la petite allée qui passe à côté de la tombe d’André Gill, au bout de laquelle vous trouverez sur votre gauche la tombe de Eugène Pottier. (Div. 95)

Né à Paris en 1816, dessinateur sur étoffe, il écrit des poèmes et chansons dès son plus jeune âge. Après avoir participé à la révolution de 1848, il prospère et fonde une chambre syndicale qui adhère à l’AIT. Pendant la guerre de 1870, il combat sous le siège dans la Garde nationale et fait partie de son Comité Central. Elu actif de la Commune (IIe arrondissement), membre de la Fédération des artistes, il participe aux combats de la Semaine sanglante et c’est en juin 1871 qu’il écrit « L’Internationale ». Exilé en Angleterre puis aux Etats-Unis, il rentre en 1880, collabore à plusieurs journaux. Ses œuvres sont publiées tardivement, dont « Chants révolutionnaires » en 1887, année de sa mort dans des conditions misérables. Mise en musique l’année suivante, « L’Internationale » ne se répandra que bien après sa disparition.

Pour en savoir plus

Joffrin, Jules Gill, André
En continuant à visiter ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies utile au bon fonctionnement du site et à des fins statistiques.
Voir plus